Un peu d’histoire

 SOMMAIRE :

IMG_3483 2 Resto Troc aujourd’hui
Les Présidences
          les années 1985
les années 1990
les années 2000
les années 2010
Interview de Roger CASTEL
 
 

RESTO TROC AUJOURD’HUI

 

 Découvrez en vidéo RESTO-TROC, reportage de ANGERS Télé du 29 janvier 2014

 
 

Nos Présidences :

  • 1987 à 1991
    • Monsieur LE POITEVIN Joachim puis ensuite vice président
      • responsable Monsieur SIOHAN
      • septembre 90 embauche de Mme Tulasne à mi temps coordinatrice de formation sociale et l’emploi de 4 CES (Contrat Emploi Solidarité)
 
  • 1991 à 1992
    • Monsieur LALANNE Bertrand ayant été vice président
      • transfert du siège au 99 avenue Patton
 
  • 1992 à 1994
    • Monsieur RUFFIER Jean, secrétaire depuis l’origine
      • 7 personnes en CES
      • 1er janvier 93 arrivée de Clotilde Bourget à TP ( fin de cycle de DEFA – Diplôme d’Etat aux Fonctions d’Animation)
  • 1994 à 1998
    • Madame GUERIN-DELAUNAY Monique au renouvellement du CA du 29 09 à la demande Mme Jarry
    • juillet 94 arrivée de Sylvain Paviot (fin de cycle DEFA – Diplôme d’Etat aux Fonctions d’Animation)
  • 1998 à 2012
    • Madame ROLLAND Marthe
      • départ de Christiane à la retraite
      • janvier 1998 arrivée de Dominique Brunet
  • depuis 2012
    • Madame CAILLAT-DROUIN Martine
   

 

NOTRE  HISTOIRE

1985

ORIGINE DU RESTO TROC

Le P’tit creux nait en 1985 au 105 av Patton avec le concours des éducateurs de prévention de la Sauvegarde des Adolescents et des Enfants dans les mètres carrés sociaux où ils avaient implanté leur bureau.

A l’époque ces locaux étaient partagés avec le FIL à LINGE créé par la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie).

Ce p’tit creux ne se limitait pas à donner à manger, mais à créer un mouvement de solidarité, permettre d’organiser des camps de mer pour les jeunes à Belle Ile en Mer en vendant des badges ”Pousse toi, j’vois pas la mer

Pour les organisateurs (éducateurs et bénévoles) c’était le RESTO DU CŒUR toute l’année depuis 1985.

Pour servir les 50 repas au quotidien : certains allaient à la banque alimentaire quand d’autres allaient dans les fermes pour les produits frais et le pain.

Assez vite, ils ont eu deux à trois parcelles de jardin pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté et maintenir coute que coute des réseaux d’entraide et de solidarité entre les bénévoles.

 Les objectifs posés à l’époque :

  • Rapprochez des Hommes et des Femmes de conditions et générations différentes,
  • Rompre l’isolement, par la restauration, les jardins et l’animation
  • Apporter un soutien éducatif auprès des parents pour les jeunes et les enfants,
  • Favoriser le retour vers l’emploi.

 

1987

Les premiers statuts de l’association EMERGENCE 49 furent déposés le 17 Mars 1987 avec le siège social au 105 av Patton dans une station essence « Antar » transformée en 1994 comme maison des Associations la Belle Abeille puis au 92 av Patton.

emergence

  • pour contribuer à l’insertion sociale et professionnelle des familles
  • apporter un soutien aux jeunes et aux familles en difficultés sur le quartier de Belle Beille

 Un article de journal disait à l’hiver 1987 :

“à partir d’un constat de pauvreté et de difficultés alimentaires croissantes, de paire avec une dégradation du tissu social à l’ilot Patton, les éducateurs de la Prévention Spécialisée ont pris l’initiative d’une restauration collective pour les bénéficiaires de la banque alimentaire; ainsi 2800 repas ont été servis de février à avril avec et pour les gens “ 


 

1990

Le BOUM des années 1990:

Les années 90 ont vues l’évolution rapide du nombre de familles bénéficiaires :

graph nb familles1990 = 59 familles avec un total de 57 enfants dont 26 moins de 6 ans le repas coûte 1 franc pour les enfants et 2 francs pour les adultes 1991 = 97 familles avec 63 enfants de 6 ans et plus et 42 de moins de 6 ans 1993 = 146 familles et le repas coûte 3 francs sans tarif spécial pour les enfants, 1995 = 300 familles et 12209 repas servis  

Des points marquants :

1992

une réunion de bureau où il a été fait le point :

  • chaque midi 2 personnes à l’accueil pour accueillir chaque personne individuellement et donner à chacun le même temps, puis pour noter les observations
  • le “troc” est à revoir :
    • certains ne font pas la vaisselle, et il faut améliorer le troc sourire envers le service
  • les enfants seuls ne sont pas acceptés mais accompagnés par un adulte
M Ruffier 1994 03 013Jean RUFFIER

En 1993 il a été mis au point les principes d’une charte:

  • Ecouter … mais rester discrets
  • Comprendre sans juger
  • Accepter chacun tel qu’il est
  • Prendre le temps… relativiser
  • Marquer la distance … ne pas essayer de se mettre à la place de …
  • Accepter ses limites … et ses compétences
  • Chercher à voir chacun avec un regard neuf …
  • Eviter de “recaser” la personne …
  • Accepter de parler de soi …
  • Créer un climat de confiance, de vérité, et de simplicité …
  • Susciter les initiatives … leur coopération dans une responsabilité confiée à la mesure des possibilités  …

1994 en mars

AG emergence 1994 03 007 Assemblée Générale d’Emergence AG emergence 1994 03 012
     
 

Notre histoire de 1998 à 2010 en images

1998 Image1
  • Élection de Marthe ROLLAND en tant que Présidente à la suite de Monique GUERIN.
  • Embauche de deux nouveaux salariés en janvier de Dominique BRUNET en tant que directrice et en février de Fabrice LEROI en tant que Chef Cuisinier.
  • Départ à la retraite en février de Madame TULASNE.
  • Écriture du projet associatif pour être un lieu d’accueil, de proximité et de relais.
  • Rencontre de l’ensemble des partenaires financiers pour présenter le projet et clarifier les financements.
  • Redéfinition des statuts de l’association en association  « dite de gestion ».
1999 Image2
  • Départ de Sandrine GUILLAU secrétaire, qui a été remplacée par Audrey MENARD
  • Un soutien pour la livraison des colis de l’aide alimentaire de la société « Saint Vincent de Paul » auprès des familles de Belle-Beille.
  • L’adhésion de l’association à la Charte Culture et Solidarité, un projet du CCAS.
  • Investissement d’un motoculteur pour les jardiniers.

Les événements qui ont ponctué l’année 1999 :

  • Le carnaval,
  • Le pique nique des jardiniers ouvert aux usagers du Resto-Troc,
  • Le voyage d’Emergence 49,
  • Le premier Noël de l’association au Centre Jacques TATI.

2000

Image3
  • Au 1er janvier 2000 l’association est reconnue « Chantier d’insertion » pour les sept personnes en Contrat emploi solidarité.
  • En juin 2010, fin du Service National Ville ou Messieurs GUINEBRETIERE, GARCIA, FAILLER ET ESNAULT se sont engagés pendant les deux dernières années.
  • Fin de la culture de la parcelle de jardin pour le Resto-Troc.
  • Mise en place du projet sur l’équilibre alimentaire et de l’hygiène avec des modules de formation réalisés par le Service Santé de la Ville et le cuisinier.
  • Intervention d’une professionnelle de la prévention et la violence (GIP 49) pour des temps de parole avec les parents.
2001 Image4
  • Démission de Monique GUERIN DELAUNAY, Présidente de l’association pendant quatre ans
  • Mise en place de formations internes avec des intervenants extérieurs pour les salariés en insertion.
  • Restructuration des parcelles de jardins 2 parcelles de 200 m2 pour 4 parcelles de 100m2 et mise en place d’un nettoyage collectif.
  • Des ateliers « Image de soi » sur la thématique mon corps et moi et l’esthétique.
  • Baptême de la fanfare « Troc folies » en lien avec ILM et un contrat de travail avec Monsieur MAUDET.
  • Décoration avec guirlandes lumineuses pour une vie dans la cité pendant les Fêtes de fin d’année.
2002 Image5
  • Première élection de délégués des jardiniers.
  • Mise en place d’un lieu de parole sur le devenir des Tours Hamon.

« PAT TON TOURS, HA MON TOURS »

  • Investissement d’un évacuateur de fumée pour le Resto-Troc.
  • Des « kodaks » qui ont connu un grand succès pour les Accroche-Cœurs 2002
  • Première action de solidarité une crêpe party pour un soutien financier à la banque alimentaire (1500€)
  • Deux projets d’autofinancement, un concert et un loto pour financer le voyage au Puy du Fou et la Fête de Noël.
2003 Image6
  • Adhésion de l’association à la FNARS pour lutter contre les exclusions.
  • Adhésion à la fédération des jardins familiaux Angevins.
  • Le chantier d’insertion est classifié « chantier pré-qualifiant ».
  • Volonté de proposer des randonnées pédestres tout au long de l’année.
  • Mise en place d’un repas diététique le dernier vendredi de chaque mois.
  • Une animation des Accroches Cœurs sur le Quartier avec la participation des jardiniers et la construction d’un char fleuri « Le Sans Soucis ».
2004 Image7
  • Adhésion au RESEAU 49 pour une reconnaissance et défendre les chantiers d’insertion.
  • Engagement de l’association pour une mise en place d’une commission de travail sur l’insertion économique avec les autres structures d’insertion et l’A.N.P.E.
  • Construction et décoration d’un abri de jardin pour mettre à disposition et à titre gratuit des outils de jardins pour les jardiniers.
  • En lien avec le collectif santé une action sur le sevrage tabagique.
  • Élaboration et édition d’un livret d’accueil imagé effectué par les usagers
  • Mise en place d’actions décentralisées du Centre Jacques Tati à l’espace enfant du Resto-Troc.
2005 Image8
  • Recherche et décision sur le nouveau lieu d’implantation du Resto-Troc avec les services de la Ville.
  • Travail sur le projet pour définir l’architecture du nouveau bâtiment.
  • Fin des Contrats CES et mis en place des CAE et CA. Des nouveaux contrats aidés qui génèrent des surcoûts financiers.
  • Départ de l’animateur familial Monsieur Nicolas ESNAULT après 6 années d’investissement qui est remplacé par Virginie SAUSSEREAU.
  • Premier NOEL solidaire de l’Association, une fête en extérieur pour tous.
2006  Image9
  • Une année de travail sur le suivi des travaux et les investissements du mobilier pour les nouveaux locaux de l’association.
  • Un réel travail sur l’insertion des personnes éloignées du monde professionnel en lien avec le « Réseau des Chantiers 49 ».
  • Mise en place de déjeuner en herbe au Lac de Maine pendant l’été.
  • Une visible inscription de femmes pour cultiver une parcelle de jardin.
  • Organisation d’un repas exotique en collaboration avec AXA Atout Cœur pour le financement d’un voyage à DISNEYLAND.
2007  Image10
  • Décès de Pierrette BAUDOIN, administratrice de l’association.
  • Service de repas froids pendant la période du déménagement.
  • Mise en place d’un atelier écriture.
  • juin 2007 Changement de nom de l’association EMERGENCE 49 qui devient Association RESTO TROC.
  • Fête de départ du quartier Patton le 03 juillet 2007.
  • Inauguration du Resto Troc rue Boisramé le 25 Août 2007.
  • Signature du Contrat tremplin pour l’animatrice familiale.
  • Des problèmes financiers commencent pour clore le budget du Chantier D’insertion.
2008  Image11
  • Mise en place du RSA (Revenu de Solidarité Active) et la création du Pôle emploi qui entraînent de nombreux changements.
  • Réflexion sur le transfert des jardins et de ses aménagements avec les Services de la Ville.
  • Nouveau conventionnement avec le Conseil Général pour l’accueil des familles.
  • Première animation des îlots avec l’organisation d’une animation de proximité.
  • Réflexion sur des moyens d’autofinancement en raison d’un budget déficitaire.
2009  Image12
  • Départ de la secrétaire Audrey MENARD après 10 ans pour s’engager dans un nouvel emploi.
  • Un dialogue de gestion à été signé avec l’État pour le suivi du Chantier d’insertion.
  • Transfert des jardins de la Route de Saint Clément vers le Boulevard Lavoisier.
  • Signature d’une convention avec la Maison de l’environnement pour des formations sur le jardinage naturel.
  • Réflexion avec la CAF sur le Relais Parents Enfants en raison de la fin du Contrat Enfance.

2010

 Image13
  • Décès du cuisinier Fabrice LEROI à la date de sa retraite et arrivé du nouveau cuisinier Franck COULOT
  • Depuis Octobre expérimentation du projet traiteur.
  • Inauguration des Jardins le 09 juin 2010
  • Étude inter partenariale sur l’isolement et ses conséquences sur le secteur géographique du « vieux » Belle Beille.
  • Mise en place par les usagers d’animations de proximité pour une dynamique et une ouverture sur la cité.
   

 Roger

Une génération à Resto-Troc

Roger CASTEL

Interview du 28 mai 2015

Roger AG

Je suis arrivé en mars 1995  à EMERGENCE 49 par cooptation pendant la présidence de Monique GUERIN. Dans les six mois qui ont suivi, je suis rentré au Conseil d’Administration et par la suite en 1998,  avec l’arrivée de Marthe,  j’ai été élu Vice-président.

Ne sachant trop comment faire avec les emplois aidés (aujourd’hui chantier d’insertion), j’ai commencé par une période d’écoute dans ce milieu que je découvrais.

Très vite  on m’a chargé de la  responsabilité du personnel de cuisine afin qu’il existe un réel suivi et une cohérence. Mais c’est dans le domaine de l’insertion où je me suis beaucoup investit.

Ainsi,  je participais aux entretiens d’embauche, et au suivi des personnels par le biais des évaluations trimestrielles, je les   accompagnais afin qu’ils arrivent à sortir de la misère dans laquelle ils étaient parfois enfermés. Je les aidais aussi à trouver un logement dans la mesure du possible. En effet,  étant membre du Conseil d’Administration d’Angers Habitat, j’étais plus au courant des possibilités d’obtention d’un logement.

Je leur expliquais que dans la vie (et à Resto-Troc), chacun avaient des droits mais aussi des devoirs et des obligations qu’il fallait respecter. Ils étaient là pour apprendre.

A mon arrivée, l’ensemble du personnel regroupait cinq employés. A mon départ en 2014  ce chiffre était passé à 15 !

A resto Troc j’ai passé de très bons moments. Je suis toujours adhérent et je viens, de temps en temps, pour revoir un peu tout le monde et me retremper dans l’ambiance.

Mes mandats :

  •          Militant syndicaliste
  •          Ancien membre du Conseil Municipal d’Angers
  •          Ancien membre du CCAS
  •          Ancien membre du conseil d’administration d’Angers Habitat
  •          Secrétaire adjoint de l’ULR/CFDT (Union Local de Retraités)
  •          Retraité de la Défense National (UFR Union Fédéral des Retraités)